mardi 24 juin 2014

Cela s’est passé à Trévignon en 1969 et 1971

En 1969 des travaux importants devant avoir lieu dans l’église de Saint-Philibert il fut décidé de célébrer les offices dominicaux pendant un mois dans l’ancienne usine de la Socotrevi à la Pointe de Trévignon (à l’emplacement de l’actuelle résidence du port).

La première messe eut lieu le 13 avril 1969. Une toile en guise d’autel, des bancs, des tuyauteries en partie cachées, des draps qui dissimulent des caisses à poissons, l’usine était transformée en église… Retour imprévu à la vie d’une usine qui était le coeur ouvrier du pays. L’office fut émouvant. Parmi les fidèles un homme pleurait, il avait travaillé là pendant 40 ans.

Et en 1971, dans cette même usine, il y a foule (touristes et tréguncois) pour participer au premier fest-noz organisé par l’amicale laïque de Saint-Philibert et danser ou apprendre an-dro, laridé, jabadao, fisel… L’entrée est à un franc ! La conserverie de la Pointe de Trévignon fut créée en 1905. Son activité principale concernait la sardine, à l’huile ou salée, pêchée par les chaloupes de Trévignon et de Concarneau. Plus tard vinrent s’ajouter le maquereau, le thon germon… et même le chou-fleur et l’artichaut. Elle cessa son activité en 1968. Sa marque Le Marquis de Trévignon est alors reprise par la société Sopromer de Concarneau.



Le port de Trévignon en mai 1967 (photo © IGN - Géoportail).
On perçoit le chantier de construction de la digue en bas de l’image et la conserverie en haut.

Pierre Moutel

Sources :
Le Télégramme du 14 avril 1969 et du 5 août 2011.
Roger Tanguy

1 commentaire:

Denise a dit…

Hé oui dans cette église de substitution, il fut même célébré au moins 1 mariage.