vendredi 1 juillet 2011

La canne gravée de Pierre Carduner

En juin 2008, j’ai reçu une lettre du proviseur du lycée de Gif sur Yvette dans l’Essonne. L’infirmière du lycée avait exhumé de son grenier une canne que son grand-père avait rapportée de sa déportation ...


Sur cette canne était gravée :
"Dachau" et le numéro 13841

L'enquête qu’avait menée le proviseur auprès des services du "Mémorial de la Shoah" lui permit d'identifier le propriétaire de la canne. Le numéro était le matricule d’un certain Pierre Carduner, résistant, déporté, né à Tregin, mort à Dachau le 10 février 1945. Mais rien de plus.

Par sa lettre, adressée à la trentaine de Carduner qui figurent dans les annuaires de la région parisienne, le proviseur du lycée cherchait à retrouver des descendants éventuels de Pierre Carduner pour leur remettre cette canne (1)

J’avais trouvé que « Tregin » ressemblait fort à "Trégunc". En tant qu'adhérent au Centre Généalogique du Finistère j’avais accédé au fichier des victimes militaires et civiles de conflits de la banque de données "Généabank". J’avais la confirmation qu'il fallait lire Trégunc et non Tregin(2).

Pierre Carduner existait bien sur les registres de la mairie de Trégunc. Son acte de naissance du 12 août 1897 m’apprenait qu’il était le fils de Yves Carduner, marin-pêcheur, et de Marie Le Don, repasseuse, tous deux nés à Trégunc. En marge on lisait : décédé à Dachau.

Mais quelle fut la vie de Pierre Carduner ?
Je me suis souvenu qu'à Lanriec, il existait une rue “Carduner". Je m'y suis rendu. Le panneau de rue mentionnait "Pierre Carduner, déporté,  1897-1945". Le nom figurait également sur le monument aux morts.

A Lanriec, j'ai rencontré des gens qui avaient connu "Pierrot" Carduner et qui m'ont relaté ses faits de résistance. Pierrot était communiste. Sa petite maison(3) qui servait aussi de salon de coiffure était une plaque tournante de la résistance. Dénoncé, il a été arrêté par les forces de police. On m'assurait qu'il avait des descendants mais sans pouvoir en dire plus.

A la mairie de Lanriec j'ai appris qu'il s'était marié avec Perrine le Bourhis et qu'ils avaient eu trois enfants : Louis, Jeanine et Pierre(4). C'est lors d'une exposition de cartes postales à l'école de Lanriec que j'ai vu la photo d'une bretonne en costume du nom de Perrine Le Bourhis. J'ai alors fait la connaissance d'une nièce de Perrine qui m’a appris que le fils Pierre avait deux filles, l'une habite Brest, l'autre Ergué Gabéric. Ces deux personnes ont été à la fois surprises et émues d'apprendre  cette histoire. Ma mission était terminée ; il me restait à mettre en contact cette famille et le Lycée de Gif sur Yvette (sans avoir trouvé de lien généalogique entre ma famille et celle de notre héros).

Pierre et Perrine Carduner avec leurs enfants.
La canne a été remise à la famille lors d'une cérémonie au lycée de Gif sur Yvette le 5 juin 2010, quelques mois après le décès du fils Pierre qui n'aura pu voir la canne que son père avait sculptée à Dachau.

Les descendants de Pierre Carduner, ne veulent pas rester dans l’ignorance de leurs ancêtres et, aujourd’hui, ils souhaitent connaitre les détails de la vie d’Yves Carduner, le marin-pêcheur et Marie Le Don, la repasseuse, de Trégunc. Yves Yan et Pierre Carriou témoigneront avoir vu Pierre Carduner au camp de Dachau(5).

(1) - Dans le cadre d'un projet pédagogique (voyage d'étude à Auschwitz avec le Mémorial de la Shoah).
(2) - J'ai appris depuis que le document source avait été rédigé par les allemands.
(3) - Première maison à droite après le Pont-Minaouet en direction de Concarneau. ( A quelques dizaines de mètres de Trégunc ).
(4) - Louis (alias Lili) travaillait à Ecopêche sur le port de Concarneau, habitait Douric Ar Zin et est mort accidentellement à Pouldohan en août 1999. Jeanine, institutrice retraitée vit à Aradon (56).
(5) - Source : « l’Aigle sur la mer » Pierre Guéguen et Louis-Pierre Le Maitre.

Christian Carduner "les Amis du Patrimoine".



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Je vous félicite pour cet article d'autant plus intéressant et émouvant pour moi qui ai des ancêtres communs avec Pierre CARDUNER. J'ai découvert dans sa fiche matricule que cette canne n'était certainement pas une fantaisie de sa part dans la mesure où il a été amputé de la jambe droite (tiers supérieur) suite à un accident du travail. C'est en tout cas ce que constate la commission de de réforme de QUIMPER du 26.02.1925.
Cette fiche matricule nous apprend aussi qu'il a reçu une citation ainsi que la Croix de guerre avec étoile en argent au cours de la première guerre mondiale car Pierre était un "jeune soldat très courageux, volontaires pour les missions périlleuses". Le 20 août 1917, "dès son arrivée dans la tranchée ennemie et sous un bombardement très violent, il a continué le travail d'aménagement".
Il a d'ailleurs été blessé le 11 août 1918.

J. CARDUNER

Anonyme a dit…

J'ai lu avec intérêt cet article qui concerne mon grand-père maternel (Pierre Carduner étant le père adoptif de ma mère Yvonne pour l'état civil / Jeanine comme l'appelait sa famille). Je ne l'ai bien sûr jamais connu étant né en 1952 mais selon les informations qui m'ont été transmises par ma mère, ce n'est pas d'un accident du travail dont il fut victime mais des suites de ses blessures de guerre. Celles-ci ayant entraîné une gangrène de sa jambe: pour preuve il était d'ailleurs pensionné de guerre. Quant à son activité de coiffure ce n'était pas à proprement parler une activité mais un service qu'il rendait notamment aux plus démunis (n'oublions pas qu'il était communiste). Par ailleurs je n'ai jamais entendu ma mère ni qui que ce soit de ma famille l'appeler Pierrot mais "Per Koz" soit selon ma maigre maîtrise du Breton "Pierre le vieux". (Pierrot correspond plus à mon oncle Pierre son fils)

Elena a dit…

Je suis l'une des arrières-petits-enfants de Pierre. Je voudrais remercier très chaleureusement tous les maillons de cette incroyable chaîne qui a permis à cette canne de traverser les décennies et qui nous a permis d'apprendre beaucoup sur Pierre. Merci en particulier à Christian Carduner et à l'équipe du lycée de Gif sur Yvette. J'ai cherché à rassembler de mon côté aussi des informations sur la vie de Pierre, et je serais ravie d'entrer en contact avec d'autres membres de la famille ou amis qui souhaiteraient en parler. Merci !