mercredi 15 juin 2011

Trégunc : un riche patrimoine préhistorique et protohistorique

Dans le cadre du recensement du patrimoine de Trégunc, lancé par l'association les amis du patrimoine, une équipe se met en place pour  établir un premier inventaire du patrimoine préhistorique[1] et protohistorique[2] présents sur le territoire de la commune.

Pour cela nous nous sommes appuyés sur l'inventaire des monuments historiques, ainsi que sur les informations des habitants de Trégunc.

Nous avons ainsi, pour le moment, recensé : 5 menhirs,  1 dolmen,  1 tumulus,  10 stèles. Ces différents monuments sont les traces encore visibles de notre passé le plus ancien. Cette énumération n’est pas exhaustive, elle sera modifiée fonction des découvertes et des informations que nous collecterons.

Menhirs et dolmens, les premiers monuments de notre histoire

Voici la première liste établie pour le moment: Menhir de Kerangallou, Menhir de Beg Rouz Vorc'h,  Menhir de Kergleuhan, Menhir de Keraoret,(à vérifier) Menhir de Kerminaouet, Menhir de Kerantalgorn (à vérifier). Le dolmen de Kermadoué.

Certains menhirs n'existent plus de nos jours, mais leurs emplacements sont encore dans la mémoire de certains tréguncois.

Les menhirs et dolmens sont des monuments mis en place au néolithique (5500 - 1800 avt JC),  plus précisément sur une période allant 4500- 2700 avt JC.

Le néolithique correspond au moment où l'homme passe d'un mode de vie de chasseur-cueilleur à celui d'agriculteur. L'homme se sédentarise et commence ainsi à marquer son territoire.

Les menhirs érigés sur la commune à cette époque étaient très nombreux, leur signification reste encore très discutée dans les milieux scientifiques.

Nombre d'entre eux ont été détruits au fil des siècles et surtout aux 19ème 20ème siècles, la commune est alors connue pour ses carrières et ses carriers, beaucoup de menhirs ont alors été débités pour servir de matériaux de construction.

Les dolmens, eux, sont les restes de sépultures collectives, et sont le témoignage des premiers groupes organisés exploitant un territoire.

Le tumulus, une nouvelle architecture funéraire

Le tumulus est un monument funéraire érigé depuis le néolithique jusqu’au début de l’âge du fer, c'est-à-dire entre 2200 – 50 avt JC.

Sur Trégunc, le tumulus de Keriquel a été fouillé par Paul du Chatellier à la fin du 19ème siècle. D’après sa description, il renfermait une tombe à incinération ainsi que des objets en pierre, en bronze et en fer, ce qui nous permet de le dater de la fin de l’âge du bronze ou du début de l’âge du fer.

Cette période se caractérise par la découverte des premiers métaux et la naissance de la métallurgie. Cette évolution technique a amené un développement croissant des échanges entre les populations et a ainsi influé sur leur mode de vie, notamment par la nécessité croissante de protéger leur territoire.

Les stèles gauloises

Sur la commune nous en avons dénombré une dizaine : la stèle du bourg, la magnifique stèle déplacée sur Concarneau, les deux stèles de Saint Philibert, deux stèles à Lanvintin, une à Kerdallé, une à Kerven et la stèle christianisée à huit faces de Kernallec

Les stèles témoignent, elles, de la période de l'âge du fer ou période gauloise (800 - 52 avt JC).

L'âge du fer est, comme son nom l'indique, caractérisé par la découverte d'un nouveau métal qu'est le fer, qui marque une évolution importante sur le plan technique. La plupart des outils que nous utilisons aujourd'hui ont d'ailleurs été inventés à cette époque. Cette période se caractérise également par l'arrivée sur notre territoire de nouveaux groupes de population venue de l'Est que sont les celtes.

Les stèles érigées à ce moment sont l'équivalent de nos pierres tombales actuelles, elles servaient  à marquer l'emplacement d'une sépulture gauloise. La plupart des stèles présentent sur la commune ont été déplacées de leur emplacement d'origine, ce qui rend impossible la situation des habitats gaulois qui y étaient associés.

Plus de 1800 stèles de ce type ont été recensées dans l'ensemble du massif armoricain; celles retrouvées dans leur contexte d'origine ont toutes été datées dès les VIème /Vème siècles avt JC.

De nombreuses informations restent encore à vérifier, nous n'en sommes qu'au début du travail, il nous reste donc de belles promenades en perspective.

Valérie Le Gall - "les amis du patrimoine de Trégunc"


[1] Préhistoire : histoire des peuples avant l'invention de l'écriture.
[2] Protohistoire : période située entre la préhistoire et l'histoire qui débute en France avec la conquête de la Gaule par César.

Aucun commentaire: